Risques liés à la pratique de Désinfection de Niveau Bas

Études de recherche

Il existe plusieurs études montrant que les lingettes de Désinfection de Niveau Bas ne sont pas aussi efficaces que les méthodes automatisées de Désinfection de Niveau Haut. 1

Une étude clinique récente a confirmé que la procédure de Désinfection de Niveau Bas seule n’est pas suffisante par rapport à l’utilisation d’une méthode de Désinfection de Niveau Haut tels que les UV-C qui peuvent inactiver les agents pathogènes (HPV). L’étude a indiqué que la méthode de Désinfection de Niveau Haut automatisée est fortement recommandée pour assurer la sécurité des patients. 2

La Désinfection de Niveau Bas s’est avérée insuffisante, comme le montrent les résultats d’une étude de cohorte rétrospective utilisant des données nationales écossaises compilées. 3

Diverses directives internationales recommandent une Désinfection de Niveau Haut plutôt qu’une Désinfection de Niveau Bas pour les sondes classées comme sondes semi-critiques.

Que les Lingettes de Désinfection de Niveau Bas

Plusieurs études montrent que les lingettes de Désinfection de Niveau Bas ne sont pas aussi efficaces que les méthodes de Désinfection de Niveau Haut automatisées.

  • Une étude récente en situation clinique a confirmé que la procédure de Désinfection de Niveau Bas seule est insuffisante par rapport à l’utilisation d’une méthode de Désinfection de Niveau Haut telle que les UV-C qui peuvent inactiver de manière fiable les agents pathogènes (HPV). L’étude a indiqué que la méthode de Désinfection de Niveau Haut automatisée est fortement recommandée pour assurer la sécurité des patients.6
  • Une méta-analyse a révélé que, lors de procédures utilisant des lingettes de Désinfection de Niveau Bas, le niveau de contamination est resté sur les sondes endocavitaires jusqu’à 12.9% pour les bactéries pathogènes et 1% pour les virus pathogènes. La probabilité de transmission d’une infection par des agents pathogènes viraux aux patients à partir de ces procédures a été estimé de 1 à 6 %. 7
  • Un risque élevé d’infection a été identifié après une Désinfection de Niveau Bas.
  • Diverses directives internationales recommandent une Désinfection de Niveau Haut pour les sondes d’échographie endocavitaires qui sont classées comme semi-critiques.
  • Certains établissements et équipes médicales procèdent à une Désinfection de Niveau Bas et peuvent ne pas être pleinement conscients des risques d’infection croisée après l’utilisation d’une sonde d’échographie. La Désinfection de Niveau Bas s’est avérée insuffisante, comme le montrent les résultats d’une étude de cohorte rétrospective utilisant des données nationales écossaises compilées. 3

There have been numerous cases of cross infection risks to patients due to manual ultrasound probe reprocessing:

  • Patient contacting hepatitis C virus after transrectal prostate biopsy as part of an individual screening for prostate cancer.
  • Patient contracting hepatitis B linked to improper ultrasound transducer disinfection that led to a fatality.3-7
  1. Bloc S1, Mercadal L, Garnier T, Komly B, Leclerc P, Morel B, Ecoffey C, Dhonneur G. (2011) Evaluation of a new disinfection method for ultrasound probes used for regional anesthesia: ultraviolet C light. J Ultrasound Med. 2011 Jun;30(6):785-8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21632992
  2. Clinical Guidelines COVID-19 in Australasian Emergency https://ace.mn/aac81
  3. Health Protection Scotland (HPS), NHS National Services Scotland (2017). NHS Scotland Risk Based Recommendations for the Decontamination of SemiInvasive Ultrasound Probes: Risk of infection following semi-invasive ultrasound procedures in Scotland, 2010 to 2016. Version 1.0.
  4. Leroy S. Infectious risk of endovaginal and transrectal ultrasonography: systematic review and meta-analysis. The Journal of hospital infection. 2013;83(2):99-106. NAN0046.
  5.  Ferhi K, Roupret M, Mozer P, Ploussard G, Haertig A, de La Taille A. Hepatitis C transmission after prostate biopsy. Case Rep Urol. 2013;2013:797248.
  6.  Maxime Pichon, Karine Lebail-Carval, Geneviève Billaud, Bruno Lina, Pascal Gaucherand and Yahia Mekki (2019) Decontamination of Intravaginal Probes Infected by Human Papillomavirus (HPV) Using UV-C Decontamination System. J. Clin. Med, 8, 1776; doi:10.3390/jcm8111776.
  7. Leroy, S., et al. (2014). “Impact of vaginal-rectal ultrasound examinations with covered and low-level disinfected transducers on infectious transmissions in France.” Infect Control Hosp Epidemiol 35(12): 1497-1504. 
  8. Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (UK), Medical Device Alert Ref: MDA/2012/037.
  9. Casalegno and et al. High Risk HPV Contamination of Endocavity Vaginal Ultrasound Probes: An Underestimated Route of Nosocomial Infection?  PLOS ONE | 2012
Scroll to Top