Risques associés aux
désinfectants chimiques

Risques liés à une désinfection manuelle

Risques liés au trempage manuel (trempage dans du désinfectant liquide) et à l’usage de lingettes imprégnées de produits chimiques.

  • Des étapes du processus de nettoyage et de désinfection peuvent être ignorées entrainant un manque de conformité à la procédure
  • Absence de traçabilité numérique
  • Non reproductibilité de la procédure d’essuyage manuel avec une lingette entre chaque opérateur ou pour un même opérateur
  • Risque d’exposition à des produits chimiques dangereux.
  • Les directives internationales de désinfection favorisent l’automatisation
  • Les instructions des fabricants s’éloignent de la désinfection manuelle comme option acceptable 1-2

Des cas d’infection croisée ont été observés en raison du retraitement manuel de la sonde d’échographie :

  • Patient contaminé par le virus de l’hépatite C après une biopsie transrectale de la prostate dans le cadre d’un dépistage individuel du cancer de la prostate
  • Patient contractant une hépatite B liée à une désinfection incorrecte des sondes d’échographie ayant entraîné la mort 3-7

Risque d'infection croisée par la poignée et le câble de la sonde

Des insuffisances sont constatées lors du retraitement des sondes d’échographie par un processus chimique manuel :

  • Seuls la pointe distale et le corps de la sonde reçoivent une Désinfection de Niveau Haut

Des études récentes montrent que la poignée et les câbles sont exposés à un risque d’infection croisée lors d’examens dans des centres de santé de la femme et des services de soins intensifs :

  • Plus de 80 % des poignées qui ne sont pas immergées pendant la désinfection par trempage chimique sont contaminées 8-11
  • 61 % des échantillons testés positifs à la contamination par le sang
  • 48 % testés positifs à la contamination microbiologique
  • 57 % des sondes ont montré une contamination par le sang
  • 88 % des câbles de sonde sont en contact direct avec le patient
  • 62 % des têtes de sondes et 46% des sondes présentaient une contamination microbienne 12

Les établissements de santé doivent revoir leur politique pour s’assurer que la poignée, le câble et la sonde soient correctement désinfectés. 8-1

Efficacité des lingettes de Désinfection de Niveau Bas

Plusieurs études montrent que les lingettes de Désinfection de Niveau Bas ne sont pas aussi efficaces que les méthodes de Désinfection de Niveau Haut automatisées.

  • Une étude récente en situation clinique a confirmé que la procédure de Désinfection de Niveau Bas seule est insuffisante par rapport à l’utilisation d’une méthode de Désinfection de Niveau Haut telle que les UV-C qui peuvent inactiver de manière fiable les agents pathogènes (HPV). L’étude a indiqué que la méthode de Désinfection de Niveau Haut automatisée est fortement recommandée pour assurer la sécurité des patients.6
  • Une méta-analyse a révélé que, lors de procédures utilisant des lingettes de Désinfection de Niveau Bas, le niveau de contamination est resté sur les sondes endocavitaires jusqu’à 12.9% pour les bactéries pathogènes et 1% pour les virus pathogènes. La probabilité de transmission d’une infection par des agents pathogènes viraux aux patients à partir de ces procédures a été estimé de 1 à 6 %. 7
  • Un risque élevé d’infection a été identifié après une Désinfection de Niveau Bas.
  • Diverses directives internationales recommandent une Désinfection de Niveau Haut pour les sondes d’échographie endocavitaires qui sont classées comme semi-critiques.
  • Certains établissements et équipes médicales procèdent à une Désinfection de Niveau Bas et peuvent ne pas être pleinement conscients des risques d’infection croisée après l’utilisation d’une sonde d’échographie. La Désinfection de Niveau Bas s’est avérée insuffisante, comme le montrent les résultats d’une étude de cohorte rétrospective utilisant des données nationales écossaises compilées. 20

Problèmes cutanés et respiratoires

Un nombre important d’études ont montré que l’ortho-phtalaldéhyde (OPA) et la glutaraldéhyde (GTA) exposent les patients et le personnel soignants à des risques élevés d’allergies.

L’exposition à ces produits chimiques peut provoquer une réaction cutanée, une dermatite, des problèmes respiratoires et la production systémique d’anticorps. Il semble maintenant que les problèmes des professionnels de santé exposés à de l’OPA soient comparables à ceux de la glutaraldéhyde, suggérant que cette alternative n’est pas sûre. 13-19

  1. Ofstead CL, Wetzler HP, Doyle EM, Rocco CK, Visrodia KH, Baron TH and Tosh PK. (2015). Persistent contamination on colonoscopes and gastroscopes detected by biologic cultures and rapid indicators despite reprocessing performed in accordance with guidelines. Am J Infect Control, 43:794-801.
  2. Weber DJ, Rutala WA. Assessing the risk of disease transmission to patients when there is a failure to follow recommended disinfection and sterilization guidelines. Am J Infect Control. 2013;41(5 Suppl):S67-71.
  3.  Leroy S. Infectious risk of endovaginal and transrectal ultrasonography: systematic review and meta-analysis. The Journal of hospital infection. 2013;83(2):99-106. NAN0046.
  4.  Ferhi K, Roupret M, Mozer P, Ploussard G, Haertig A, de La Taille A. Hepatitis C transmission after prostate biopsy. Case Rep Urol. 2013;2013:797248.
  5.  Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (UK), Medical Device Alert Ref: MDA/2012/037.
  6.  Maxime Pichon, Karine Lebail-Carval, Geneviève Billaud, Bruno Lina, Pascal Gaucherand and Yahia Mekki (2019) Decontamination of Intravaginal Probes Infected by Human Papillomavirus (HPV) Using UV-C Decontamination System. J. Clin. Med, 8, 1776; doi:10.3390/jcm8111776.
  7.  Leroy, S., et al. (2014). “Impact of vaginal-rectal ultrasound examinations with covered and low-level disinfected transducers on infectious transmissions in France.” Infect Control Hosp Epidemiol 35(12): 1497-1504.
  8.  Alfa MJ. Intra-cavitary ultrasound probes: cleaning and high-level disinfection are necessary for both the probe head and handle to reduce the risk of infection transmission. Infect Control Hosp Epidemiol. 2015;36(5):585-6.
  9.  Ngu A, McNally G, Patel D, Gorgis V, Leroy S, Burdach J. Reducing Transmission Risk Through High-Level Disinfection of Transvaginal Ultrasound Transducer Handles. Infect Control Hosp Epidemiol. 2015;36(5):581-4.
  10.  Westerway SC, Basseal JM, Brockway A, et al. Potential Infection Control Risks Associated with Ultrasound Equipment – A Bacterial Perspective. Ultrasound Med Biol. 2017;43(2):421-6.
  11.  Leroy S. Infectious risk of endovaginal and transrectal ultrasonography: systematic review and meta-analysis. Journal of Hospital Infection (2012), http://dx.doi.org/10.1016/j.jhin.2012.07.014.
  12.  Keys M, Sim BZ, Thom Ogilvie, et al. Efforts to Attenuate the Spread of Infection (EASI): a prospective, observational multicentre survey of ultrasound equipment in Australian emergency departments and intensive care units. Crit Care Resusc. 2015;17(1): 43-46.
  13.  Anderson SE, Umbright C, Sellamuthu R, Fluharty K, Kashon M, Franko J, et al.(2010) Irritancy and allergic responses induced by topical application of ortho-phthalaldehyde. Toxicol Sci;115(2):435-43.
  14.  Hasegawa G, Morinaga T, Ishihara Y. (2009) ortho-Phthalaldehyde enhances allergen-specific IgE production without allergen-specific IgG in ovalbumin-sensitized mice. Toxicol LettFeb 25; 185(1):45-50.
  15.  Cooper DE, White AA, Werkema AN, Auge BK. Anaphylaxis following cystoscopy with equipment sterilized with Cidex OPA (ortho-phthalaldehyde): a review of two cases. J Endourol. 2008;22(9):2181-4.
  16.  Suzukawa M, Komiya A, Koketsu R, Kawakami A, Kimura M, Nito T, et al. Three cases of ortho-phthalaldehyde-induced anaphylaxis after laryngoscopy: detection of specific IgE in serum. Allergol Int. 2007;56(3):313-6.
  17.  Suzukawa M, Yamaguchi M, Komiya A, Kimura M, Nito T, Yamamoto K. Ortho-phthalaldehyde-induced anaphylaxis after laryngoscopy. J Allergy Clin Immunol. 2006;117(6):1500-1.
  18. Fujita, M. Ogawa, and Y. Endo. A case of occupational bronchial asthma and contact dermatitis caused by ortho-phthalaldehyde exposure in a medical worker,” J Occupational Health, vol. 48, pp. 413–416, 2006.
  19. N. Sokol. Nine episodes of anaphylaxis following cystoscopy caused by Cidex OPA (orthophthalaldehyde) high level disinfectant in 4 patients after cytoscopy. J Allergy and Clinical Immunology, vol. 114, pp. 392–397, 2004.
  20. Health Protection Scotland (HPS), NHS National Services Scotland (2017). NHS Scotland Risk Based Recommendations
    for the Decontamination of SemiInvasive Ultrasound Probes: Risk of infection following semi-invasive ultrasound procedures in
    Scotland, 2010 to 2016. Version 1.0.
Scroll to Top